Les nouveaux acteurs du rail européen

Episode 4 - European Sleepers : ressusciter le train de nuit européen

 

Suite et fin de notre série sur les nouveaux acteurs du secteur ferroviaire européen ! Après Railcoop, Le Train et Kevin Speed, nous nous penchons cette fois sur European Sleeper. Comme Midnight Trains, mais avec des concepts très différents de nos hôtels sur rails, cette entreprise belgo-néerlandaise fait partie de celles qui ont décidé de se lancer à la conquête des chemins de fer depuis leur ouverture à la concurrence pour le transport de passagers. Pour ce troisième épisode, nous faisons donc la part belle à ce projet qui souhaite mettre en place un réseau de trains de nuit entre plusieurs pays du Nord et du centre de l’Europe, en s’appuyant sur des entreprises existantes.

Nous sommes bien placés pour le savoir, l’idée de remettre les trains de nuit au goût du jour est séduisante. Elle a d’ailleurs germé dans de nombreux esprits, notamment ceux d’Elmer van Buuren et Chris Engelsman, deux entrepreneurs belge et néerlandais. Face à ce constat, les deux hommes ont donc décidé en 2021 de réunir leurs deux entreprises - European Sleeper et Moonlight Express - pour n’en créer qu’une seule : European Sleeper. Coup dur pour le clair de lune.

S’ils se sont ainsi unis, c’est que ces deux entrepreneurs ont le même objectif. Ils souhaitent en effet mettre en place un nouveau réseau de trains de nuit reliant, dans un premier temps, les capitales de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Allemagne et de la République tchèque. Varsovie, celle de la Pologne, pourrait s’ajouter à cette liste dans un second temps. A noter également que des villes de moindre taille comme Ostende pourraient aussi disposer d’arrêts sur les circuits qu’ils prévoient.

Le concept d’European Sleeper repose sur une idée simple : il existe une très importante demande non satisfaite pour des trajets nocturnes entre des villes populaires auprès des touristes européens et extra-européens. Pour ne pas laisser retomber cette vibe, Elmer van Buuren et Chris Engelsman se sont donc engagés sur un premier trajet à horizon avril 2022. Ils n’ont cependant pas pu finaliser leur projet dans les temps et ont donc dû le repousser jusqu’à l’été 2022, sans plus de précision. Mais malgré cette nouvelle échéance, peu d’informations ont filtré sur l’arrivée concrète des trains de nuit d’European Sleeper. 

Côté financier, la situation d’European Sleeper reste assez confidentielle. L’entreprise a uniquement fait savoir qu’elle avait besoin de 500.000 euros pour concrétiser son projet. Une somme qui a été réunie en 15 minutes à peine grâce à un crowdfunding organisé en mai 2021 et ayant attiré 350 investisseurs de différents horizons. Si le montant peut sembler bas en comparaison de ceux évoqués pour Railcoop, Kevin Speed et Le Train, cela pourrait s’expliquer par l’originalité du modèle.

Sur le plan technique, l’entreprise se différencie en effet des autres projets évoqués dans ces colonnes. Et pour cause, plutôt que de mettre en place une société de transport ferroviaire classique, ses deux dirigeants prévoient de s’appuyer sur un réseau d’entreprises privées préexistantes. Elle ne se dotera donc pas de sa propre Licence d'entreprise ferroviaire de transport de voyageurs. Une option à la fois plus simple et plus rapide que la voie classique. 

Cette particularité impose logiquement aux équipes de cette start-up belgo-néerlandaise de constituer un réseau de partenaires ayant toutes les autorisations nécessaires pour un tel projet dans chacun des pays concernés. Il faudra ensuite parvenir à les faire travailler ensemble et à uniformiser leurs services pour créer le réseau dont rêvent les deux entrepreneurs. A cela s’ajoute la nécessité de composer avec les autorités ferroviaires belge, néerlandaise, allemande et tchèque pour bénéficier des sillons-horaires que vous connaissez maintenant très bien

Cette approche reposant sur l’achat de trains d’occasion et d’opérateurs existants pourrait d’ailleurs permettre à European Sleeper de créer la surprise en lançant son premier train de nuit avant les horizons fin 2022 et 2023 de ses concurrents. Comme aux autres projets évoqués dans cette série, nous souhaitons donc bonne chance à ses équipes pour mettre en place leur ambitieuse idée. Car chez Midnight Trains, nous avons la conviction profonde que le rail est un marché bien plus ouvert à la créativité et à l'originalité que ne le laisse penser sa nature. Un bon rail est un rail libre, multiple et diversifié.

Midnight Trains Logo